ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Corse

Énergies et matières renouvelables

Contexte régional

La production d’énergie renouvelable en Corse ne couvrait que 11 % des consommations finales d’énergie en 2008 et 8 % en 2011, rendant la région insulaire fortement dépendante des importations d’énergies. Elle repose essentiellement sur l’hydroélectricité dont la production annuelle fluctue fortement selon les apports hydriques. Ainsi, la part des énergies renouvelables était de 28 % dans le mix électrique en 2008, et de 17 % en 2011.

L’empreinte carbone du mix électrique en Corse, en 2011, était estimé à 637 g de CO2/kWh, plus de dix fois plus que le niveau national.

Développer les énergies renouvelables, dans une île où le potentiel est élevé pour de nombreuses filières, offre de nombreux avantages :

  • elles contribuent à améliorer notre indépendance énergétique et notre sécurité d’approvisionnement ;
  • elles sont créatrices d’emplois locaux et offrent des perspectives intéressantes pour l’essor économique ;
  • elles n’émettent pas de gaz à effet de serre.

Les énergies renouvelables thermiques

La production de chaleur renouvelable en Corse est essentiellement constituée de bois-énergie pour le chauffage des bâtiments, de solaire thermique pour la production d’eau chaude sanitaire et d’aérothermie.

Le bois-énergie et le solaire thermique notamment ont un rôle important à jouer comme énergie de substitution aux énergies fossiles (chauffage, eau chaude sanitaire), et limitent l’accroissement des besoins de production d’électricité.

Les énergies renouvelables thermiques seront également amenées à répondre à l’augmentation attendue des besoins en refroidissement (pic estival de consommation). Un axe de développement existe autour du chauffage et de la climatisation renouvelables avec le solaire thermique, le bois-énergie, la méthanisation, ou encore la thalassothermie.

Les énergies renouvelables électriques

La part des énergies renouvelables dans le mix électrique dépend fortement de l’hydroélectricité. Sept centrales hydroélectriques sont en service, auxquelles s’ajoute celle de la vallée du Rizzanese, inaugurée le 17 juin 2013. Néanmoins la production fluctue au rythme des variations du niveau hydrique et est soumise à de fortes contraintes réglementaires.

Les sources d’électricité renouvelable intermittentes comme le photovoltaïque ou l’éolien ont également un potentiel de développement important, conditionné au déploiement de solutions de stockage de l’énergie, permettant de gérer cette intermittence.

Répartition des moyens de production d'électricité (nouvelle fenêtre) (PNG - 450.8Ko)
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Des projets innovants comme le stockage d'énergie, qui permet l'insertion des énergies renouvelables intermittentes (éolien, photovoltaïque), la gestion des réseaux intelligents ou encore l'émergence de nouvelles technologies (solaire thermodynamique, gazéificateur biomasse, énergie thermique des mers) sont en cours de développement en Corse.

Les objectifs inscrits dans le SRCAE de développement des énergies renouvelables en Corse sont d’augmenter le taux de couverture des consommations d’énergie finale à 20 % en 2020 et d’atteindre l’autonomie énergétique en 2050.

Synthèse des hypothèses retenues par filière EnR dans le scénario Rupture 2050 (nouvelle fenêtre) (PNG - 695.4Ko)
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Pour accompagner le développement de ces différentes technologies, l’ADEME dispose de son système d’aide classique permettant de financer études et investissements. Pour renforcer son action dans ce domaine, l’ADEME Corse s’appuie en outre, depuis 2010, sur la mise en œuvre régionale du Fonds Chaleur, destiné à soutenir les projets de production de chaleur à partir de sources renouvelables et faisant actuellement l’objet d’un appel à candidatures chaleur renouvelable (PDF - 122Ko).